Continuer la lutte contre le VIH, un devoir au lendemain d'une catastrophe naturelle

01 avr. 2015

Petionville, Haiti Célébrations lors de la Journée mondiale du Sida, à Pétionville en Haïti. ©PNUD Haïti

En 2010, Haïti a été ravagé par un séisme au bilan dévastateur : 225 000 morts, 1,5 million de déplacés, 10 millions de mètres cubes de gravats, 30 des 49 hôpitaux du pays en ruine, 80 pour cent des écoles et 60 pour cent des édifices publics détruits. Il a fallu reloger les déplacés dans 1 500 camps dans les zones métropolitaines.

Malgré un effort humanitaire extraordinaire, marqué par une forte mobilisation mondiale et un important appui des bailleurs, le financement et la planification de la lutte contre le VIH et la violence sexuelle et sexiste ont été insignifiants. L'action humanitaire générale n'a pas intégré ces besoins dans un pays qui a pourtant le taux de séroprévalence le plus élevé de la région. Dans les camps de déplacés, les viols étaient fréquents, les jeunes s'y adonnaient au travail du sexe pour des raisons économiques et les taux de prévalence au VIH et à la tuberculose sont montés en flèche. 

Haïti bénéficie de subventions du Fonds mondial depuis 2003, mais leur mise en œuvre a été hypothéquée par le séisme qui a sapé les systèmes et les capacités du pays. Le PNUD a été convié à assurer la gestion intérimaire de ces subventions et collabore avec 40 organisations sous-bénéficiaires du gouvernement et de la société civile. 

Le programme du Fonds mondial nous a permis d’intégrer le VIH à l'effort humanitaire général en offrant aux déplacés – notamment les travailleurs du sexe, les homosexuels et les jeunes – un accès systématique et durable aux services de prise en charge du VIH. Grâce à des sessions individualisées ou en petits groupes, nous avons expliqué les mesures préventives à 200 000 personnes, mis en place plus de 20 centres de prévention et de traitement adaptés aux besoins des jeunes et aidé à scolariser 6 000 orphelins et enfants vulnérables issus de familles affectées par la pandémie.

Avant 2014 déjà, le PNUD prenait en charge 40 pour cent des 62 786 bénéficiaires de traitements antirétroviraux dans le cadre des subventions du Fonds mondial, et plus de 350 000 personnes par an bénéficiaient des services de conseil et de dépistage volontaires, tandis que plus de 30 millions de préservatifs étaient distribués.  

L'intégration du programme du Fonds mondial aux efforts de relèvement a été un facteur déterminant dans la stabilisation de la prévalence du VIH en Haïti. Sans elle, le nombre de personnes infectées aurait atteint des sommets. La leçon qu’il faut en tirer est donc vitale :  même lors d'une crise majeure telle que le séisme en Haïti, il faut mettre en place des plans de contingence pour assurer la continuité des services de santé.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Singapour centre de Politiques Globaux
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe